Meeting “Epistemological and practical issues of integrative approaches in environmental health” – Lyon February 4-5, 2021

Sep 29, 2020

Comité d’organisation / Organizing committee                                                                                                                                                                                    

Elodie Giroux, Yohan Fayet, Thibaut Serviant, Francesca Merlin

 

Programmes de recherche / Research programs
• EpiExpo (Epistémologie critique de l’exposome / Critical epistemology of the exposome) financé par l’Institut de Convergence Plascan de Lyon, dirigé par Elodie Giroux (Univ Lyon 3, Irphil) / Funded by the Convergence PLascan Institute in Lyon, directed by Elodie Giroux

• En collaboration avec le programme ANR / In collaboration with the ANR program “The environment and human health across life and social sciences” directed by Francesca Merlin (IHPST, Paris).

Lieu / Location
Université Lyon 3 – Salle / Room Caillemer (50 personnes / people)

PROGRAMME DE LA CONFERENCE / CONFERENCE PROGRAM

Jeudi 4 février / Thursday February 4th – 9:00 – 17:00

Session 1 – Recherches sur l’exposome et enjeux en santé publique / Exposome research and its stakes for public health

Paolo VINEIS (Imperial College, Centre for Environment and Health, Londres)

Rémy SLAMA (INSERM, Institut pour l’Avancée des Biosciences, Grenoble)

Stefano CANALI (Université Leibniz, Hanovre)

Elodie GIROUX (Université Jean Moulin, IRPHIL, Lyon)

 

Session 2 – Articulation du social et du biologique en santé environnementale / Articulating the social and the biological in environmental health

Michelle KELLY-IRVING (INSERM, EQUITY, Toulouse)

Mathieu ARMINJON (Haute École de santé de Vaud, Lausanne)

Séverine LOUVEL (Sciences Po, PACTE et IUF, Grenoble)

Federica RUSSO (Université d’Amsterdam, Faculté des Humanités, Amsterdam)

 

Vendredi 5 février / Friday February 5th – 9:00 – 13:00

Session 3 – Pertinence et intérêt des approches intégratives pour la santé publique / Relevance of integrative approaches for public health

Catherine CAVALIN (CNRS, IRISSO, Paris)

Valérie SIROUX (INSERM, Institut pour l’Avancée des Biosciences, Grenoble)

Emmanuelle AMAR (Registre des Malformations en Rhône Alpes, Lyon)

Cyrille DELPIERRE (INSERM, EQUITY, Toulouse)

 

Session 4 – Table ronde : Approches intégratives en santé environnementales : transferts et perspectives pour la santé publique / Round table : Integrative approaches in environmental health : relevance and perspectives for public health

Béatrice FERVERS (Centre Léon Bérard, Département Cancer et Environnement, Lyon)

Alexandra SOULIER (CNRS)

Jean-Noël JOUZEL (CNRS, Sciences Po, CSO, Paris)

Marie GAILLE (CNRS, SPHERE, Paris)

Thématique : “Enjeux épistémologiques et pratiques des approches intégratives en santé environnementale”

La recherche sur la relation santé-environnement dans un contexte post-génomique se donne de plus en plus pour objectif d’appréhender les diverses expositions dans leur globalité, en prenant en compte à la fois des données biologiques et de l’environnement physique et social. Ces approches intégratives, menées notamment dans le cadre des recherches sur l’exposome et en épidémiologie, entendent adopter cette vision globale de l’exposition. Elles visent aussi et surtout à mieux tracer, par l’identification de biomarqueurs, l’impact individuel de chaque exposition pour mieux rendre compte du mécanisme reliant l’exposition et son effet nocif sur la santé. Mais n’y a-t-il pas une ambiguïté inhérente à ces recherches pouvant conduire à une focalisation sur les mécanismes biologiques associés à certaines expositions environnementales plus facilement identifiables, au détriment des causes macrosociales ? Certains considèrent que ce genre d’approches conduit à une « biologisation », et même à une « molécularisation » de l’environnement, en particulier lorsqu’il est social. D’autres pensent qu’il s’agit au contraire d’une véritable occasion d’adopter une vision plus globale et complexe de l’exposition ou simplement une vision enfin plus précise de la manière dont l’environnement impacte notre santé. Dans tous les cas, l’objectif est de parvenir à une meilleure compréhension de l’étiologie des maladies et de guider des interventions préventives plus efficaces pour protéger les individus et la population des expositions nocives. Mais quel est l’impact réel de ces recherches sur la santé publique ? En quelle mesure la connaissance des mécanismes par lesquels une exposition pénètre sous la peau d’un individu est-elle nécessaire ou déterminante pour décider de la causalité d’une relation et surtout légitimer une décision/intervention de santé publique ? Dans une approche pluridisciplinaire en mettant en relation des spécialistes de l’épidémiologie (moléculaire, environnementale, sociale) mais aussi des sciences sociales, de la philosophie des sciences et de l’éthique, l’objectif de ce colloque est d’examiner et d’interroger ce que ces approches intégratives peuvent réellement apporter à la santé publique.

Mots clés: santé publique, inégalités de santé, épidémiologie moléculaire, épidémiologie environnementale, épidémiologie sociale, biosocial, exposome, génomique

 

Theme : “Epistemological and practical issues of integrative approaches in environmental health”

Research on the relationship between health and the environment in a post-genomic context is increasingly aimed at understanding the various exposures as a whole, simultaneously taking into account data pertaining to biology and the physical and social environment. These integrative approaches are particularly carried out in the exposome research framework and in epidemiology. They aim to improve the assessment of the individual impact of each exposure, by the identification of biomarkers, in order to better characterize the mechanism linking the exposure and its adverse effect on health. These approaches have been criticized, with a concern that they could lead to focus on the biological mechanisms associated with some easily identifiable environmental exposures, to the detriment of more complex macrosocial causes. It has been considered that they could induce a “biologization”, or even a “molecularization” of the environment, particularly the social environment. On the other hand, integrative approaches have also been praised as a real opportunity to adopt a more complex and precise view of exposures and how the environment affects human health. Overall the objective is to achieve a better understanding of the etiology of the diseases and to guide more effective preventive interventions to protect individuals and the population from harmful exposures. But what is the real impact of this research on population health? To what extent is the knowledge of the mechanisms by which an exposure penetrates under the skin of an individual necessary or determining, first to assess the causality of a relationship, and above all to legitimize a public health decision/intervention?

Adopting a multidisciplinary approach by bringing together specialists in epidemiology (molecular, environmental, social), social sciences, philosophy of science and ethics, the objective of this conference is to examine and interrogate what these integrative approaches can really bring to public health.

Keywords: public health, health inequalities, molecular epidemiology, environmental epidemiology, social epidemiology, biosocial, exposome, genomics

 

Last News